Le mot du président

A l’initiative de ses amis experts et de Jacques REIS , Président de la Chaire environnementale de la Fédération Mondiale de Neurologie. Président du Club de Neurologie et de l’Environnement, la seconde édition des Rencontres Internationales et Citoyennes Santé et Environnement aura lieu à Strasbourg du 29 novembre au 1er décembre 2017

Après les catastrophes de la première moitié du XX siècle, puis les nombreuses et diverses alertes lancées par des scientifique environnementalistes, la lente prise en compte de la dimension environnementale des pathologies s’est imposée progressivement au monde médical dans les années 9O. Nous avons eu la chance de pouvoir y participer activement avec plusieurs de nos collègues et amis. Plusieurs dates marquent ces étapes: 2002 création du Club de Neurologie et Environnement, 2007 création du Environmental Research Group de la Fédération Mondiale de Neurologie. La Neurologie fut la première spécialité, au monde, à s’ouvrir à l’Environnement. Depuis, la Neurologie Environnementale est présente à chaque congrès mondial. En sus la Fédération Mondiale participe maintenant à certaines activités de l’OMS (Budapest 2017, Montevideo 2017). Des enseignements (auxquelles nous participons) ont été organisés à l’Université de Strasbourg (Conseiller en Environnement Intérieur, MBA Développement Durable). De même, la faculté de Médecine nous a soutenu pour créer d’un enseignement complémentaire de Santé et Médecine Environnementale (de 2009 à 2014).

Pour comprendre les multiples aspects et enjeux, il fallut faire appel à des expertises dans de nombreux champs de la connaissance scientifique et médicale: Physiologie, Neurotoxicologie, Toxicologie du développement, Epidémiologie Environnementale, Santé publique et Médecine du travail, bien sur économistes du Développement durable, etc. rapidement nous nous sommes aperçu de l’absence d’échanges. Ainsi nous avions pu nous rendre compte que les scientifiques, travaillant sur l’impact de la pollution de l’air (atmosphérique et résidentiel) et ayant identifié des impacts préoccupants, sur le cerveau, le foetus et l’enfant, ne côtoyaient pas les médecins. Il fallait réunir les compétences. Mais ceci nous semblait insuffisant; informer toutes les parties, et en premier les citoyens, devait être un devoir. Rise (Rencontres Internationales Santé Environnement) résulte de cette prise de conscience. RISE s’est donc constitué en association de droit local avec deux objectifs : organiser des réunions scientifiques internationales autour des thèmes environnementaux et diffuser cette information (de manière digeste) auprès de tous.

J’aimerai remercier tous ceux qui croient en ces missions, qui y contribuent et qui nous soutiennent. Ces remerciements vont à quelques décideurs (politiques, universitaires et économiques), à tous mes amis du CNE, du ENRG et maintenant aux membres fondateurs de RISE sans lesquels rien n’aurait été

Jacques REIS

L’impact de la pollution de l’air nécessite la plus grande attention de la part du corps médical et de nos sociétés toutes entières…